Le jardin du Zen Home

Petit jardin privé entre permaculture et ornemental dans le respect de la nature. Un jardin au naturel avec un sol vivant. Potager, roseraie, jardins à l'inspiration méditerranéenne et japonaise... Un havre de paix !

L'histoire des jardins de Segrais en Sarthe.


jeudi 1 février 2018

Taille de février

 

IMG_5108

 

Petits fruits :

- Goji (à 30cm du sol);

- Cassissier de plus de 3 ans (supprimer trois vieilles branches noires par an pour qu'ils n'en restent qu'une quinzaine. S'il n'y a plus de départ au sol, il faut couper d'un tiers toutes les branches);

- Myrtillier de plus de 3 ans (Inutile de tailler régulièrement, juste leur donner une forme équilibrée et supprimer les rameaux mal placés ou morts.); 

Groseillier à grappes de plus de 5 ans (supprimer les vieilles branches noires pour n'en laisser qu'une quinzaine);

Mûrier (supprimer toutes les tiges qui ont fructifiés car elles ne donneront plus de fruits et laisser celles de l'année);

Framboisier remontant (expliqué ici);

- Vigne (supprimer les tiges secondaires qui partent vers le bas et trop sur le côté en gardant une branche sur deux puis couper celles qui restent en dessous du 3ème bourgeon. Supprimer également les tiges le long du pied).

 

Fruitiers :

- Arbres à pépins (si vous ne l'avez pas fait en novembre);

- Arbres à noyau (dont les oliviers);

Kiwi de plus de 5 ans (taille d'élagage pour assurer une belle fructification, laisser 4 à 5 charpentières max. puis garder tous les 30/40cm les branches à fruits qui vont vers le haut et pas trop grosses, raccourcir au-dessus du 2éme bourgeons).

 

Arbustes d'ornements :

- Abélia : Pour rajeunir un buisson, supprimer les troncs les plus âgés (au centre de la plante) en les rabattant sur une pousse vigoureuse. Le but est d’obtenir un arbuste aéré et harmonieux. On ne supprime pas, en général, plus du tiers des troncs et bois. Pour la taille de formation, donner la forme voulue à l’arbuste, aux cisailles ou au sécateur. La floraison est réduite à peu de choses, mais c’est surtout pour leur feuillage persistant, souvent panaché, qu’on cultive les variétés adéquates.

- Hibiscus : Raccourcir les rameaux pour provoquer le départ de nouvelles tiges sur lesquelles viendront les fleurs. Coupez les branches principales d'au moins la moitié de leur longueur et les rameaux latéraux en laissant trois ou quatre bourgeons.

- Arbre à perruque : Inutile voire à éviter ! Une réduction hivernale et régulière des branches l'empêche de fleurir et engendre de très longs rameaux divergents et non ramifiés, difficiles à maîtriser. S'il est devenu trop encombrant, il vaut mieux le recéper totalement à ras du sol, il repartira très bien. Proscrire les grosses coupes qui provoquent la pourriture du bois.

- Buddléia : Arbuste à floraison estivale, qui fleurit sur le bois de l'année, il se taille sévèrement pour éliminer le bois qui est à l'intérieur. Couper le cœur de l'arbuste pour l'aérer. Observer les branches de l'année précédente pour ne couper que le vieux bois, et essentiellement les branches se trouvant à l'intérieur de l'arbuste. On dit qu'un papillon après la taille doit pouvoir continuer à virevolter à l'intérieur sans s' accrocher les ailes. Réduire tous les rameaux restants de moitié et le bois mort. Tailler ensuite sur un œil à l'extérieur. Plus il sera taillé sévèrement, plus l'arbuste poussera la saison suivante, et plus il fleurira.

- Aucuba : La première année qui suit celle de la plantation, coupez toutes les branches sur environ un tiers de leur longueur. Cela favorise le départ de nouveaux rameaux et le développement du buisson. Taillez au-dessus d’un bourgeon situé à la base d’une feuille. Les années suivantes, une taille d’entretien avec un sécateur très bien aiguisé en supprimant  tous les rameaux desséchés (coupez le plus près possible des branches principales). Taillez aussi les branches qui partent un peu dans tous les sens pour que la forme reste régulière et coupez celles qui se dirigent vers l’intérieur de façon que le buisson soit bien aéré. Sinon vous risquez de le voir se dégarnir du centre. Pour rajeunir un vieux buisson, taillez les branches les plus âgées, le plus près possible de la souche, ou celles qui sont très fourchues. Utilisez une scie d’élagage. Sur les coupes importantes, passez un produit cicatrisant.

- Callicarpa : Aucune taille n’est vraiment indispensable mais une taille d’entretien permet de garder un port compact. Taillez les rameaux de l’année précédente à 10 cm de leur point de départ, supprimez les branches fragiles ou mortes et redonnez lui une jolie forme et un port compact.

- Charme : Il est marcescent, c’est à dire que ses feuilles meurent à l’automne mais reste sur l’arbre jusqu’au printemps suivant. Seul certaines conditions climatiques comme le vent ou la neige pousse les feuilles du charme à tomber complètement. En haie, il n’y a aucune restriction de taille. Taillez en fonction de la pousse de l’arbre et du résultat que vous souhaitez obtenir. Lorsque l’arbre est isolé, aucune taille n’est nécessaire. 

- Cotonéaster : Pour équilibrer l’arbuste à votre convenance. Il ne craint pas la taille et peut même être taillé sévèrement si besoin. Pour les espèces caduques, on peut remodeler sa silhouette en les taillant avant la reprise de la végétation. Une taille régulière permet de garder un port compact, une belle floraison et une bonne densité de feuillage.

- Eleagnus ou chalef : Si vous souhaitez augmenter le nombre de ramification et le rendre plus dense, vous pouvez tailler légèrement l’arbuste durant les premières années d’environ 1/3 des pousses de l’année précédente. Il résiste par ailleurs très bien à toutes les formes de taille, même si celles-ci sont sévères. On peut également lui donner une forme différente, en boule par exemple, sans que cela gêne son développement.

- Fusain caduc : Pincer les branches mal placées des jeunes sujets pour leur donner une forme harmonieuse, dès les premières années. Après quatre à cinq ans, éclaircir les buissons en supprimant les plus vieux bois parmi les charpentières (retirer en moyenne un tiers des branches , en volume). Rabattre soit au ras du tronc, soit juste au-dessus d’une jeune pousse bien placée.

- Genêt d'Espagne : Il peut être taillé sur du vieux bois (écorce beige). Rabattre de moitié les jeunes plants, la première année. Il forme de nouveaux rameaux florifères épanouis la même année. Par la suite, raccourcir les plantes de 20 à 30 cm chaque année.

- Hydrangea quercifolia et paniculata : Coupez tous les rameaux au-dessus de la 3e paires de bourgeons. Formez un arrondis en aérant le centre de l'arbuste. Supprimez toutes les branches trop fines ou mortes. 

- Millepertuis : Comme beaucoup d’espèces à floraison estivale, ces plantes s'épanouissent sur les pousses de l’année, qui auront tout le temps de se former avant l’été. Renouveler la taille chaque année. Au bout de quatre-cinq ans, il sera nécessaire de rabattre l’ensemble du buisson. La taille consiste surtout en un éclaircissage. En moyenne, prendre une tige sur deux, et la couper au sécateur à mi-hauteur. L’intérêt est que la plante se renouvellera sans se dépouiller. Par ailleurs, les floraisons seront échelonnées, les tiges anciennes fleurissant trois semaines avant les repousses neuves. L’année suivante, naturellement, pratiquer l’alternance, en taillant les tiges les plus âgées. Sur les variétés à baies décoratives, toutes nouvelles venues, écrêter le buisson sur 10-15 cm à la cisaille. Ces plantes produisent d’elles-mêmes deux à trois séries de pousses (donc de fleurs et de baies) dans la saison. Il s’agit surtout d’un nettoyage des tiges défleuries de la saison précédente.

- Pommier d'ornement : Pour embellir la couronne, il est recommandé de le tailler régulièrement. L’éclaircissement de la couronne est aussi conseillé quand le bois mort entraîne la diminution du feuillage sur le pourtour. Pour éclaircir la couronne, il suffit de supprimer quelques grosses branches, bien réparties dans l’arbre. Faites d’abord une entaille de quelques cm dans le bas de la branche à supprimer et attaquez-vous ensuite au haut de la branche. Vous empêcherez ainsi les branches de se déchirer. Pour cette opération, servez-vous d’une scie. Attention, ne taillez pas trop près du tronc et n’oubliez pas de panser la plaie.

- Rosier remontant : J'écrirai un post à part car la taille des rosiers dépend de leur forme et variété.

- Symphorine : L’entretien de la symphorine est assez simple, surtout lorsqu’elle est bien installée. Aucune taille n’est vraiment indispensable mais la culture en haie impose souvent de tailler régulièrement. Si vous souhaitez équilibrer ou réduire la ramure, préférez une taille au début du printemps. Pour les symphorines plantées en isolé, aérer le cœur de l’arbuste pour laisser passer la lumière. Évitez de tailler l’été sinon vous n’aurez pas de baies. Supprimer le bois mort et les branches les plus fragiles au fur et à mesure.

 

Vivaces :

Voici une liste de plantes vivaces qu'il ne faut pas tailler en hiver pour leur feuillage décoratif ou leur utilité face aux frimas de l'hiver :

  • Les cheveux d'ange,
  • Le sédum acre car il couvre le sol et le protège du froid,
  • Les corbeilles d'or et d'argent,
  • Les bruyères car elles se taillent après la floraison,
  • L'œillet mignardise pour son feuillage qui le protège du froid,
  • Le carex pour son beau feuillage panaché,
  • Les fougères à feuillage persistant,
  • Le bergenia qui fleurit au cœur de l'hiver.

L’armoise tout comme quelques autres vivaces (citons les alchémilles, euphorbes, népétas…) apportent de la couleur dans les massifs hélas défleuris en hiver. Ces plantes à feuillage persistant se servent parfois de leurs tiges aériennes pour résister aux coups durs. Vous devrez donc attendre la fin de l’hiver pour les tailler, voire même un peu plus tard quand tout risque de gelées sévères sera passé. En mars-avril, taillez court, à 5 cm du sol, les armoises. Rasez les alchémilles et népétas. En cours de végétation, pincez l’extrémité des jeunes tiges pour conserver à la plante un port buissonnant.

Graminées et sedums : ne pas les tailler avant mars

Les inflorescences des grands sedums (Sedum spectabile), d’abord vertes puis rouges, sont belles, et il serait dommage de se priver du joli décor hivernal qu’offrent leurs fleurs sèches sous le givre ou la neige. Attendez la fin de l’hiver (fin février ou début mars selon les régions) pour couper à la base toutes les tiges restantes et faire ainsi place aux nouvelles pousses déjà visibles.

Les graminées gagnent elles aussi à être maintenues en l’état tout l’hiver, il est de toute façon déconseillé de les tailler trop précocement. Même sèches, elles continueront à structurer l’espace du jardin pendant la mauvaise saison. Le gel les transfigure, elles deviennent particulièrement décoratives. Vous serez surpris par la beauté des stipas (S. tenuifolia) ou d’un miscanthus  lorsqu’il y a une belle gelée blanche. Début mars, vous taillerez à la base le feuillage des miscanthus et des calamagrostis (C. acutiflora), et seulement les feuilles sèches pour les pennisetums (P. alopecuroides) et les stipas. Les déchets de taille pourront être broyés et servir ultérieurement de paillage.

Rafraîchir les vivaces persistantes

Les plantes vivaces à feuillage persistant fleurissent souvent au printemps ou en début d’été, et sont sans entretien jusqu'à leur prochaine floraison. C’est le cas pour les juliennes des dames (Hesperis matronalis), les coquelourdes (Lychnis coronaria), les épiaires (Stachys byzantina), les campanules à feuille de pêcher (Campanula persicifolia) ou le géranium macrorrhizum. Toutes résistent parfaitement bien aux intempéries. Il ne faut en aucun cas toucher à leur feuillage sous peine de se priver de fleurs.

Il peut néanmoins être nécessaire de supprimer quelques feuilles sèches ou abîmées, par exemple sur les valérianes des jardins (Centranthus ruber). Ôtez également les feuilles tachées de noir sur les hellébores d’Orient pour éviter que le phénomène ne s’étende. En faisant ce nettoyage, pensez aux vivaces caduques (ancolies ou pavots d’Orient notamment) qui leur sont souvent associées, elles ne réapparaîtront qu’au printemps et il vaut mieux ne pas piétiner leur souche, cela compromettrait leur croissance.

Source internet : Gerbeaud, rustica, jardiner malin.

Retrouvez toutes les tailles à faire dans l'année ici !!

Posté par LyliB à 09:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Taille de février

    Merci pour toutes ces infos bien renseignées
    Belle journée !

    Posté par jacqueline., lundi 22 février 2016 à 08:40 | | Répondre
    • C'est reparti pour la saison des tailles !

      Posté par LyliB, mercredi 1 février 2017 à 17:28 | | Répondre
  • et bien, ca en fait du boulot pour un petit mois de seulement 28jours

    Posté par moi, dimanche 11 février 2018 à 16:29 | | Répondre
Nouveau commentaire
 

© LIFEGATE 2010-2017 - Tous droits réservés